•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Danielle Smith annonce son retour en politique au sein du PCU

Danielle Smith.

En 2014, l’ancienne chef de l’opposition officielle, Danielle Smith, a quitté le Parti Wildrose pour rejoindre le Parti progressiste-conservateur. Elle a emmené huit membres avec elle. En 2015, ce parti au pouvoir depuis plus de 40 ans a été balayé par le Nouveau Parti démocratique.

Photo : Zoom

Danielle Smith, ancienne chef du Parti Wildrose, a officiellement annoncé son retour en politique vendredi. Elle se présentera dans la circonscription de Livingstone-Macleod pour le Parti conservateur uni (PCU). Danielle Smith ne cache pas son désir de succéder au premier ministre, Jason Kenney, s'il perd le vote de confiance.

On fait aussi de l’information en format collation.

Je pense que le parti a fait une grave erreur en annulant l’assemblée extraordinaire à Red Deer, a-t-elle dit lors d’une conférence de presse.

Danielle Smith a reproché à Jason Kenney de ne pas assez écouter sa base électorale et les membres de son parti.

En conférence de presse vendredi, le premier ministre, Jason Kenney, a commenté le retour de Danielle Smith en politique.

Je me concentre sur les Albertains, a-t-il affirmé. Je ne me laisserai pas distraire par les voix de la division.

Danielle Smith a également déploré le fait qu’il ait qualifié les membres de son parti de fanatiques, d'extrémistes, de fous et d'intolérants.

Jason Kenney se défend

Le premier ministre s’est défendu en affirmant qu’il faisait référence aux personnes qui ont menacé sa vie et celles de ses proches, à ceux qui publiaient des messages de haine et conspirationnistes sur ses réseaux sociaux, et à ceux qui faisaient de l’intimidation et proféraient des menaces et qui participaient à des événements haineux.

Il a ensuite rappelé un des échecs de leadership de Danielle Smith alors qu’elle était à la tête du Parti Wildrose.

Une semaine avant les élections générales de 2012, une publication d'Allan Hunsperger, ancien candidat dans Edmonton-Sud du Parti Wildrose a refait surface. Celle-ci affirmait que les homosexuels souffriront durant toute l'éternité dans un lac de feu, l'enfer, un lieu de souffrance éternelle. Il poursuivait en disant que les autres ne devraient pas accepter les homosexuels tels qu'ils sont, car accepter les gens tels qu'ils sont, c'est cruel, ce n'est pas de l'amour .

Cet incident a coupé les ailes à la campagne du Parti Wildrose, qui a obtenu un résultat nettement inférieur aux attentes.

Tant que je serai le chef du Parti conservateur uni, je ne permettrai pas que se répète l’incident du lac de feu, a dit Jason Kenney.

Le parti conservateur a été balayé lors des élections de 2015 parce que la direction n'a pas réussi à empêcher les extrémistes de se présenter sur les bulletins de vote du parti, a-t-il ajouté. Je pensais que les gens auraient tiré les leçons de la situation.

Tant que je dirigerai ce parti, nous ne serons pas un parti marginal. Et j'accueille les voix qui ne sont pas d'accord avec moi sur toute une série de questions politiques. Je l'ai toujours fait, je le ferai toujours. [...] Mais il doit y avoir une limite, et pour moi, la limite a toujours été l'engagement devant nos membres que nous ne tolérions pas l'extrémisme haineux qui promeut la violence ou les opinions haineuses envers certaines catégories de personnes.

Hypocrisie

Duane Bratt, politologue à l’Université Mount Royal, est surpris que Danielle Smith se présente maintenant, puisqu’elle est contrariée que le Parti conservateur uni ait transformé le vote de confiance de son chef par la poste.

C'est une femme qui, en décembre 2014, a rejoint les rangs du Parti progressiste-conservateur où presque tout son caucus l’a suivie pour rejoindre le gouvernement de Jim Prentice. Un coup de théâtre qui a fini par laisser tout le monde sans emploi, dit-il.

Qu'elle reproche à Jason Kenney de ne pas écouter la base est le comble de l'hypocrisie, affirme le politologue.

Pour sa part, Danielle Smith reconnaît avoir commis une erreur et espère que la population lui donnera une deuxième chance.

Je me suis excusée. C'était une erreur, mais je pense que le fait d'en avoir tiré des leçons me rend encore plus forte pour pouvoir présenter à nouveau mon nom pour représenter la circonscription Livingstone-Macleod, a-t-elle dit lors de la conférence de presse.

Brian Jean, son successeur de l’époque, et elle ont tous deux exprimé leur souhait de succéder à Jason Kenney au poste de chef du Parti conservateur uni.

Le fait de voir deux anciens dirigeants de Wildrose se présenter contre Kenney, cela ne fait que souligner davantage la grande division qui existe entre les électeurs traditionnels du PC et les électeurs traditionnels du Wildrose, affirme Janet Brown, directrice de la firme de sondage et de recherche marketing privée Opinion Research.

En présentant sa candidature, Danielle Smith souhaite entre autres s’attaquer au problème de la sécurité alimentaire qui touche particulièrement la circonscription Livingstone-Macleod, qui compte beaucoup de producteurs agricoles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !