•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un dernier adieu à Claudette Bradshaw

Claudette Bradshaw.

Claudette Bradshaw

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’heure était au recueillement et aux hommages, vendredi, alors qu'étaient célébrées les funérailles de l'ancienne ministre fédérale Claudette Bradshaw en l’église Notre-Dame-de-Grâce à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

On fait aussi de l’information en format collation.

Environ 200 personnes se sont déplacées pour rendre un dernier hommage à l’ancienne ministre et militante communautaire dont le dévouement envers les plus démunis a marqué une génération.

Le cortège funèbre était mené par d’anciens présidents du Club Rotary.

Le cortège funèbre devant l'église.

Les funérailles de Claudette Bradshaw sont célébrées en l'église Notre-Dame-de-Grâce à Moncton.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

L’éloge funèbre a été prononcé par l’avocat Robert Basque, qui était très proche de Claudette Bradshaw.

Il a souligné la générosité et l’ouverture de l’ex-politicienne et défenseure des plus vulnérables, décédée samedi à l’âge de 72 ans.

Un homme en entrevue à l'extérieur.

L’éloge funèbre a été prononcé par l’avocat Robert Basque.

Photo : Radio-Canada

Claudette, c’est une femme qui ne pensait jamais à elle-même. Elle pensait toujours aux autres. Tu ne pouvais pas lui donner un cadeau, à Claudette. Son personnel pour Noël lui apportait un cadeau et il y a des gens qui entraient, elle donnait ses affaires! C’était la bonté même, dit Robert Basque.

Plusieurs dignitaires et personnalités étaient présents, tels que la lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick Brenda Murphy, le ministre provincial Daniel Allain, le député Robert Gauvin, le chef de l’opposition officielle Roger Melanson, l’ancien maire de Moncton George Leblanc, l’ancien député fédéral Robert Goguen et l’artiste Marshall Button.

« Il n’y aura jamais une autre Claudette Bradshaw. »

— Une citation de  Roger Melanson, chef de l'opposition officielle du Nouveau-Brunswick
Un homme en entrevue devant l'église.

Roger Melanson, chef de l'opposition officielle du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

Je pense que Claudette sera toujours dans la mémoire des gens pour son grand cœur, son esprit de vouloir toujours aider les autres. C’était jamais important pour elle, c’était toujours important d’être là pour les autres, lance Roger Melanson, chef intérimaire du Parti libéral du Nouveau-Brunswick.

Selon le ministre Daniel Allain, la grande force de Claudette Bradshaw était sa capacité à rallier les gens.

Un homme en entrevue devant l'église.

Daniel Allain, ministre de la réforme de la gouvernance locale du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

On n'était pas de la même couleur politique, mais on avait notre communauté à cœur. J’ai appris de Claudette et on va la manquer, dit-il.

Il ajoute qu’elle avait toujours des projets en tête.

Lorsque Claudette avait un objectif, elle avait quelque chose à dire, elle voulait le faire, on ne pouvait pas l’arrêter. On avait de la difficulté à lui dire non aussi, lance-t-il en riant.

Avec des informations de Pascal Raiche-Nogue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !