•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Félix Leclerc et nous : le « père de la chanson moderne » en 40 regards

Une photo en noir et blanc de l'artiste qui chante devant un micro.

Le chanteur et poète Félix Leclerc

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Coécrit par Monique Giroux et Pierre Gince, le livre Félix Leclerc et nous – 40 regards sur l’homme et son œuvre, qui est sorti jeudi, réunit les témoignages d’artistes et de proches qui ont connu ce monument de la chanson québécoise, comme Émile Bilodeau, Louise Forestier, Alain Souchon, Nana Mouskouri ou encore Hugues Aufray et Maxime Le Forestier.

On fait aussi de l’information en format collation.

C’est le père de la chanson moderne, explique Monique Giroux. Sa façon de s’accompagner à la guitare, personne ne l’avait fait en français comme Félix jusque là.

En donnant aussi la parole à des artistes de France, ce livre met en lumière le succès qu’a eu Félix Leclerc en France, où il s’est produit la première fois en 1950. Il est arrivé [là-bas] à une époque où il y avait Tino Rossi et Luis Mariano, raconte-t-elle. Il n’y avait pas encore Brel et Brassens.

Félix est arrivé avec beaucoup de candeur et sa guitare pour deux semaines, et il est resté deux ans.

Émile Bilodeau, l’héritier

Émilie Bilodeau est considéré par trois des personnes témoignant dans le livre – Louis Forestier ainsi que les deux fils de l’artiste Martin et Francis Leclerc – comme étant un jeune artiste qui contribue à perpétuer la mémoire de Félix Leclerc.

Il se dit guidé dans sa carrière par l’humilité dont faisait preuve Félix Leclerc, mais aussi par son respect pour la langue. Et il avait toujours un pied dans l’actualité et dans les prises de position.

Émile Bilodeau avait d’ailleurs repris la chanson Les 100 000 façons sur l’album Héritage, un album hommage à Félix Leclerc sorti en 2018 pour les 30 ans de la mort de l’artiste.

Ce qui m’a frappé dans cette toune, c’est son humour et sa manière de décrire plusieurs manières de mourir, mais aussi le fait qu’elle se finisse avec une morale puissante et politique, dit-il.

Couverture de livre représentant un homme fumant une pipe.

Coécrit par Monique Giroux et Pierre Gince, le livre « Félix Leclerc et nous – 40 regards sur l’homme et son œuvre » est publié aux Éditions de l'Homme.

Photo : Facebook/Les Éditions de l'Homme

Des textes toujours aussi pertinents

Félix Leclerc et nous s’accompagne aussi de 20 pages revenant sur la vie et l’œuvre de Félix Leclerc, qui ont été écrites par Claude Bourque. Ce retraité est un fan fini et un fin connaisseur du chanteur et poète. 

Selon lui, Félix Leclerc reste moderne, ayant abordé il y a 50-60 ans des thèmes comme l’environnement, la justice sociale ou encore les relations entre les peuples et l’immigration. 

Félix les a abordés avec une très grande vue d’ensemble, jamais collée à la réalité du jour. Ce qu’il a dit il y a 40, 50 ou 60 ans tient encore la route. C’est tout à fait d’actualité, assure-t-il.

Chacun des 40 témoignages – empreints d’amour, mais aussi d’un respect infini selon lui – contenus dans le livre Félix Leclerc et nous s’accompagne d’une citation de l’artiste que Claude Bourque a identifiée. 

Des mots pesés et enracinés

Félix est un homme qui se disait de peu de mots, souligne-t-il. Dans la plupart de ses textes, il n’y aucun mot inutile, aucune répétition.

Si Félix Leclerc était un ardent défenseur de la langue française, c’est pourtant d’un professeur d’anglais qu’il a reçu sa plus grande leçon d’écriture en 1934.

Il lui avait dit : "si tu veux écrire des choses intéressantes, écris des choses enracinées, parle de toi et des gens qui sont autour de toi", explique Claude Bourque. Dès le lendemain, Félix a commencé avec ses racines d’ici.

Ce texte a été écrit à partir d’une entrevue diffusée à l’émission Pénélope et d'une entrevue réalisée par Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l’émission Le 15-18. Les propos ont pu être édités pour plus de clarté et de concision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !